Home » Edito » EDITO : La communauté politique haïtienne: une communauté de théâtre et de scénario
PHOTO : fr.news.yahoo.com

EDITO : La communauté politique haïtienne: une communauté de théâtre et de scénario

« Où sont passé les 21 autres prétendants au fauteuil présidentiel ? Se sont-ils inscrits justes pour ajouter ce titre à leur curriculum vitae? Ou espèrent-ils que le CEP va choisir le dernier d’entre eux comme il a été le cas pour Faustin Soulouque ? » (Une question d’un grand journal Haïtien denommé Rezo Nodwes).




Ces 21 autres prétendants candidats referont leur apparition après les résultats de l’élection du 9 octobre 2016 prochain où ils auront à faire une coalition pour dénoncer des multiples cas de fraudes, basant sur des menaces de toutes sortes pour continuer à déstabiliser le pays comme c’était le cas l’année dernière.

Quel scenario! Nous vivons l’ère de la comédie politique en Haïti, rien n’est réel, tout devient théâtre, tout devient scénario, tout devient discours, tout devient mots: la misère du peuple, l’insécurité, le phénomène de Zokiki, la faim, la souffrance, les complots, les assassinats, les kidnappings, les vols, les viols, les scandales politiques de toutes sortes, l’analphabétisme, l’élection, la corruption, tout n’est que théâtre.




La société haïtienne est devenue trop mature et trop intelligente pour qu’un simple politicien pense pouvoir la bafouer par de vaines paroles mensongères. Le peuple haïtien refuse de placer au pouvoir des incompétents qui n’ont ni programme politique, ni conscience politique, ni maturité politique ni étiquette politique; Il refuse de faire confiance à son élite politique aussi divisée et qui nie la réalité de la masse, mais, elle recherche des hommes fiables et dignes de confiance. La démagogie et les magouilles sont monnaie courante de ses politiciens sans programme politique, habillés par des mots creux, vides de sens, entendus mille fois d’où le people haïtien a du dégoût de la duplicité de ces charlatans.

La grande majorité d’entre nous ne cessent de se questionner sur le fait où tout cela finira par conduire les habitants de notre pays. Les questions qui concernent la malheureuse et pitoyable conjoncture actuelle de notre nation soi-disant libre coulent à flots et demeurent malgré tout sans aucune réponse plausible. Haïti se retrouve actuellement confrontée à la situation socio-politique la plus chaotique qu’elle n’a jamais connu depuis son indépendance.

Face à ce tableau macabre et machiavélique, il paraît que nous sommes en train d’assister non seulement à l’étouffement de l’économie de notre pays mais aussi à la déstabilisation de la sécurité nationale.

Nous constatons que la division est devenue ces jours-ci au détriment de la nation haïtienne une sorte de monnaie d’échange au sein de tous ces partis politiques qui fourmillent dans le pays. Tandis que ces partis politiques éprouvent énormément de difficultés à se retrouver sur un terrain d’un commun accord patriotique qui aurait probablement les aider à sortir le pays dans ce contingentement de liberté sociale et économique qu’elle se trouve.

Ce qui nous étonne le plus, c’est que tous prétendent aimer Haïti et ne veulent que son bonheur tandis que la plupart d’entre eux s’amusent à le détruire petit à petit. En Haïti le pouvoir est comme une drogue, ceux qui la prennent une fois, ont de la misère ensuite à pouvoir s’en passer. De nombreux politiciens ont soif du pouvoir comme une fin en soi, ils feront n’importe quoi pour l’obtenir.

Pourtant, ils ne savent même pas que l’art du leadership implique tout un ensemble de connaissances, de valeurs, de compétences et de comportements sans lesquels, celui-ci se retrouve dépourvu de sa véritable signification! Haïti est devenue, paraît-il la vache à lait de la plupart des politiciens corrompus. Tous veulent désormais être présidents. On dirait qu’être chef d’État n’est plus un titre honorifique en Haïti! Comment faire pour empêcher que ce marasme, c’est-à-dire cet affaiblissement des forces morales ne détruise définitivement notre chère Haïti ? Comment diriger ce pays qui semble être destiné à disparaître sous les flots des divisions politiques? Chers Frères Haïtien, le pays doit renouer avec l’ordre constitutionnel pour que la sécurité, la tranquillité, la paix et l’union ait une chance d’être rétablie au sein de la société Haïtienne.  

Comment marier cette exigence de paix sociale et de respect de l’ordre constitutionnel lorsqu’il y a une division généralisée dans le pays et lorsqu’il n’y a pas de conscience patriotique? Pour éviter que cette perversion de « chirer-pitre » ne nuise définitivement à notre chère nation à la vue des spectateurs nationaux et internationaux, une prise de décision au moyen d’un dialogue national devient inéluctable afin de dénuer immédiatement les ruses cachées de cette machiavélique situation. Car je demeure certain qu’aucun de nos patriotes et compatriotes auraient intérêt à supporter encore Haïti dans cette situation où tout semble aller de travers, où tout semble encore à l’état embryonnaire après toutes ces années d’indépendance nationale!

Peuple haïtien, il est du devoir de chaque leader, de chaque membre de l’opposition, de chaque Parlementaire, de chaque citoyen conséquent d’apporter des idées de solutions aux différents problèmes que subit Haïti. Car, le sort de la population haïtienne et la stabilité de nos institutions doivent être primés sur toutes autres ambitions.

Vive Haïti à tout jamais unie !

Hugues Sanon Recherchiste,

Editorialiste, Documentaliste, Journaliste

Réagir à cet article

comments

About ladepeche