La guéguerre entre le clan Yaya Touré et Pep Guardiola se poursuit. Après les insultes grossières de Dimitri Seluk, l’agent de l’Ivoirien, puis la demande d’excuses publiques de la part du technicien espagnol, la troisième bataille a eu lieu ce week-end, une nouvelle fois dans les colonnes des tabloïds britanniques.




Ce samedi, Dimitri Seluk a profité d’une interview accordée au Daily Mirror pour tacler le natif de Sampedor après avoir déjà comparé sa gestion de l’effectif au régime du parti communiste du temps de l’Union Soviétique. L’Ukrainien a d’ailleurs appelé les propriétaires de Manchester City à mettre fin à cette impasse néfaste pour la carrière du champion d’Afrique 2015.

Le paternel à la rescousse

« Les responsables des Skyblues devraient dire à Guardiola : ‘Yaya fait partie de notre famille. Comment pouvez-vous parler de lui ainsi ? Ce n’est pas bien de mettre un joueur de classe mondiale sur la touche’. », a lancé l’homme d’affaires ukrainien qui gère la carrière de Touré depuis près d’une décennie.




Et Seluk d’envoyer une nouvelle crotte de nez à la face de Mister Pep : « Guardiola est un bon entraîneur, mais comme personne, c’est une merde ». Pas sûr que ces déclarations ramènent un peu de sérénité dans les relations entre les deux camps. Selon le journal anglais, c’est désormais le père de Yaya Touré qui serait entré en contact avec le manager mancunien pour le convaincre de réintégrer son fils au sein du groupe. Sacrée affaire.

La suite sur onzemondial.com

Réagir à cet article

comments