Du 27 au 30 septembre à venir, certains sites, notamment la FOKAL, à Port-au-Prince devraient accueillir le festival baptisé « MasiMadi », une initiative de l’association « KOURAJ » ; la pression de l’opinion publique pousse les responsables de la Fondation Connaissance et Liberté à faire marche arrière dans l’organisation de cette activité festive en vue de promouvoir le droit des homosexuels en Haïti.




Dans une note rendue publique, la FOKAL a décidé de ne pas accueillir ce festival dans ses locaux, à cause des menaces proférées contre l’institution.




Il faut signaler que le sénateur Jean Renel Sénatus a déjà alerté les autorités sur cette dérive. Selon un juriste, toute personne, au nom de la liberté individuelle qui est un droit inaliénable, a le droit de disposer de son corps et de choisir librement son orientation sexuelle. Toutefois, si cette pratique s’ouvre à des activités qui porteraient atteinte à la morale sociale, aux bonnes mœurs, à l’ordre public même, elle devient condamnable, a-t-il poursuivi.

Réagir à cet article

comments