L’ancien sénateur, Jocelerme Privert, est investi de la fonction de président provisoire de la République ce dimanche 14 février. La cérémonie d’investiture est tenue en présence de plusieurs personnalités politiques et du monde diplomatique.

La grande famille Lavalassienne a été invitée on peut citer quelques membres dont Maryse Narcisse, la coordonnatrice de Fanmi Lavalas, l’épouse de Jean Bertrand Aristide, Mildred Trouillot. On a aussi remarqué l’homme d’affaires et allié de Moise Jean Charles, Mathias Pierre, des ministres du cabinet du Premier ministre, Evans Paul, Joanas Gué de la Plateforme Vérité, le candidat malheureux à l’élection au second degré organisée hier au Parlement, Déjean Bélizaire, Grégory Brandt du Forum Economique du Secteur Privé, l’ambassadeur américain, Peter F. Mulrean et le haut Etat-major de la Police nationale, ils étaient tous présents à cette cérémonie d’installation.

Dans son discours de circonstance, Jocelerme Privert a adressé de vifs remerciements à ses anciens collègues au Parlement qui lui ont témoigné de leur confiance en l’élevant à la dignité de Président provisoire de la République. M. Privert qui a salué également toutes les forces vives de la nation, n’a pas fait de promesse, comme ces prédécesseurs l’ont souvent fait. L’ancien législateur croit que l’Haïtien peut faire de grande chose.

Notre comportement citoyen de ces dernières semaines nous a convaincu que nous pouvons et devons étonner le monde par notre détermination, notre lucidité et surtout notre sens de la dignité humaine,

a-t-il avancé.

Le nouveau président élu pour un mandat de 120 jours a promis de prendre la loi mère comme boussole durant son administration.

Nous continuerons à nous efforcer de respecter la constitution et les lois de la République, de protéger et de consolider les institutions républicaines, de veiller à la sauvegarde constante de l’intérêt général…,

a-t-il poursuivi en mettant l’accent sur la protection de la liberté, l’égalité et la fraternité qui constituent la pierre angulaire de la refondation de la citoyenneté des liens sociaux de l’état de droit.

Peuple haïtien, ma présidence devrait s’inscrire dans la logique du nécessaire retour à la normalité constitutionnelle,

a rassuré M. Privert au moment où des gens qui se réclament de l’opposition n’entendent cesser de fouler le macadam pour faire passer leurs revendications liées à la crise. Jocelerme Privert a appelé au dialogue comme l’unique voie pour trouver une issue à la crise.

Il n’a pas terminé son discours sans rassurer la Presse, tournée en dérision durant le quinquennat de Michel Martelly.

La presse ne peut être sous presse, ni sous pression,

a lâché le chef de l’état provisoire qui a donné l’assurance que le rôle de la presse sera préservé et renforcé.

Jocelerme Privert a prôné le dialogue, la tolérance, la solidarité pour faire avancer le pays.

A une entente nationale, à un dialogue constructif, nous sommes tenus et vous êtes conviés,

tels sont les mots du président de la République qui a profité de l’occasion pour tendre la main au secteur privé des affaires.

Je vous invite à mieux soutenir l’état, à payer vos impôts et nous saurons mieux vous soutenir…,

a promis M. Privert.

Réagir à cet article

comments