Le secrétaire  général du conseil des ministres qualifie d’erronée les analyses et commentaires de ceux-là qui remettent en question la décision du président Jovenel Moise de décréter l’état d’urgence pour le grand sud 9 mois après le passage de l’ouragan  Matthew.




L’état d’urgence dépend de la situation de catastrophe et de l’impact négatif que celle-ci pourrait avoir sur la population, soutient Renald Lubérice qui explique que cette décision a été adoptée dans le but de faire des interventions  rapide dans ces zones pendant la saison cyclonique 2017.



Le pouvoir de Jovenel Moïse cherche à tout prix à rétablir l’autorité de l’état, vante Renald Lubérice qui réagissait sur le bras de fer opposant le gouvernement à certains  importateurs de produits pétroliers.

Trop longtemps la population a été prise en otage par un petit groupe, et cette situation ne doit plus durer, a lâché d’un ton ferme Renald Lubérice.

Réagir à cet article

comments