La tendance du choléra continue de baisser au niveau national malgré les fortes précipitations de mai. La coordination efficace des différents acteurs a permis d’identifier et de contrôler très rapidement les flambées épidémiques. 




Le pourcentage de cas suspects couverts par la réponse rapide a été plus élevé que les années précédentes, étant donné le nombre d’équipes actuellement disponibles pour les réponses communautaires (90% des cas suspects entre janvier et mai ont été couverts par une réponse rapide, dont 86% en moins de 48 heures). 

Les activités communautaires ainsi que la prise en charge institutionnelles ont été assurées par 9 Organisations Non Gouvernementales (ONG Wash et Santé) avec l’appui technique et financier de l’UNICEF et de l’OPS/OMS. 



En partenariat avec le Ministère de la Santé Publique, 12 équipes mobiles et 58 équipes d’intervention rapide continuent de mettre en œuvre le cordon sanitaire et les activités de prévention communautaire (236 points de chloration temporaires et 344,000 personnes sensibilisées). 

Le Plan National pour l’Éradication du Choléra (PNEC) reste sous-financé, en particulier le système d’alerte-réponse et la composante soins médicaux en ce qui concerne les aspects liés à l’amélioration physique des structures. Par conséquent, les équipes d’interventions pourraient être progressivement éliminées d’ici la fin de 2017 en l’absence de nouveaux fonds.

Réagir à cet article

comments