Le DG de l’AAN, Irving Méhu crache toute la vérité sur les 43 millions de dollars décaissés pour agrandir et réhabiliter l’Aéroport de Port-au-Prince.

Selon les informations dont dispose la Direction générale de l’AAN, l’ancien  ministre de l’économie et des finances sous le gouvernement de transition, Yves Romain Bastien avait adressé une correspondance au Directeur général de l’institution d’alors, Eucher Luc Joseph et son ministre de tutelle, Evelt  Eveilliard , en date du 19 avril 2016 pour les informer d’un contrat liant l’état haïtien et la firme  China National Automation Control , System Corps ( CACS),  pour l’exécution du projet d’agrandissement et de réhabilitation de l’Aéroport international Toussaint Louverture. 




Suivant  cet accord, un montant de 43.402 millions   500 mille  dollars américains  a été décaissé afin de faciliter la firme chinoise de démarrer le projet.  Cette firme a ouvert un compte à la BNC au # 1361000291.  Ce montant représentant  15 % contractuel dudit projet est une avance de démarrage, mais le coût total de l’opération avoisine les 300 millions de dollars.  CACS a accusé réception  de cette avance le 30 mai 2016  à la suite d’une correspondance dûment signé par le ministre de l’économie et des finances de l’époque. 



A rappeler   ,  suite aux   révélations  faites par le   député de Kenscoff Alfredo Antoine  sous les ondes de Radio Scoop FM, la semaine dernière,   le commissaire du gouvernement près le Tribunal de première instance de Port-au-Prince s’est vite saisi du dossier.  En effet, Me Ocnam Clamé Daméus a auditionné mercredi 18 octobre 2017 le Directeur général de l’Autorité Aéroportuaire Nationale, Irving Méhu  autour des allégations relatives à cette avance de démarrage   .  Lors de l’audition, le Colonel Méhu a fourni avec documents à l’appui toutes informations au chef du parquet concernant cette affaire pour le moins  épineuse.  Me Ocnam Clamé Daméus ne peut pas encore parler de corruption. Toutefois, il soutient que le DG de l’AAN n’était pas en mesure de  révéler l’identité de la compagnie en charge de l’exécution du projet.  Les travaux n’ont pas été réalisés  alors que l’état haïtien paie 500 mille dollars américains comme intérêt sur ces fonds débloqués, a souligné le chef du parquet. 

Analystes et observateurs souhaitent l’approfondissement de cette enquête judiciaire  en vue de fixer les responsabilités dans le cadre de cette affaire.  Le commissaire du gouvernement a annoncé au terme de sa rencontre avec le  colonel Irving Méhu l’audition très prochainement  de deux autres personnalités dont le directeur administratif de l’AAN et le président  du conseil d’administration de la BNC.

Réagir à cet article

comments