La nomination de l’économiste Fritz Alphonse Jean au poste de Premier Ministre pour remplacer Evans Paul fait couler déjà des salives. A la chambre basse, les législateurs issus du bloc majoritaire ne partagent pas le choix de M. Jean, car ils contestent la décision de M Privert de consulter le vice-président du sénat, Ronald Larêche.

A écouter le sénateur Youri Latortue, la ratification de l’énoncé de politique générale du nouveau Premier Ministre ne sera pas facile.

Si ce choix semble plaire  au chef de l’état, des acteurs de l’opposition démocratique voient le contraire. « En vérité, en vérité, c’est la première faute politique du président PRIVERT », telle est la réaction du leader de la plateforme JISTIS, Me. André Michel. « C’est aussi un coup très dur pour la population qui souhaitait voir Mirlande Manigat à la primature », a-t-il renchéri.

L’ancien candidat croit que les militants politiques et les chefs de partis politiques qui ont mené une lutte sans merci contre l’administration Martelly sont une fois de plus écartés des fonctions de responsabilité politique. Toutefois, Me Michel souhaite une bonne chance à Fritz Alphonse Jean.

Réagir à cet article

comments