Me Jean Danton Léger a comparu mardi au Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince pour répondre à la citation au correctionnel des Premiers ministres et ministres du régime Tèt Kale pour violation des droits humains.




Les avocats de ces anciens hauts dirigeants de l’administration publique ont laissé la salle d’audience sous prétexte qu’ils ne se sentaient pas en sécurité vis-à-vis des militants politiques qui ont apporté leur soutien au commissaire du gouvernement de Port-au-Prince.




Me. Newton St-Juste, avocat de Jean Danton Leger n’a pas été en mesure de préciser une autre date pour la reprise de l’audience. Il dit attendre la décision de la juge Annie Fignolé.

Il faut signaler que plusieurs centaines de militants politiques ont signifié leur soutien, mardi, au chef du Parquet de Port-au-Prince. A leur avis, les hauts dignitaires de l’administration Tèt kale doivent répondre par devant les tribunaux de leurs actes de pillage des caisses de l’Etat.

Réagir à cet article

comments