Home » Edito » 27 candidats en route vers un abattage électoral…
PHOTO : ici.radio-canada.ca

27 candidats en route vers un abattage électoral…

Selon le calendrier électoral publié par l’équipe de Léopold Berlanger, la prochaine présidentielle se tiendra en octobre prochain.  Or pour certains candidats, la messe est déjà dite.

Vingt-sept candidats n’ont pas résisté à la tentation des élections. Ils sont donc allés confirmer leur participation pour les prochaines élections selon les exigences de l’équipe de Léopold Berlanger.  Cependant, certains candidats flairent déjà le danger qui les attend. Ils craignent que le chef de l’état ne leur impose sa « dauphine » vu ses affinités avec le régime lavalas. Privert pourrait-il réussir là où Martelly a lamentablement échoué ?




Pas sans concessions d’ailleurs… Le président Privert a plus d’une fois illustré son talent de stratège.  Que ce soit pour parvenir à la magistrature suprême, pour imposer Enex Jean Charles et finalement pour obtenir sa prorogation de mandat à la tête du pays. Ce président négocie remarquablement bien et c’est encore lui qui tire les ficelles dans notre palais législatif. Chapeau !  

Les partis se solidarisent pour contrecarrer un danger commun et imminent. Le G8 est aux aguets des zombis électoraux.  Le géant PHTK, affaibli par le temps, participera aux élections juste pour ne pas faire profil bas face au pouvoir en face à en croire son porte-parole, alors que les Lavalas ont investi les rues de Port-au-Prince pour faire montre du confort que Privert leur procure. La tension est montée d’un cran sur tout le territoire. Le jeu des élections se joue comme celui des échecs. Les votants sont d’une importance secondaire. Pas surprenant que les candidats les plus populaires à l’instar de Moise Jean Charles se sentent menacés.




Déjà l’effigie du docteur Aristide pesait comme du plomb dans les affiches de Maryse Narcisse. On a vu ce que cela a donné dans les résultats même avec un Maryse quasi-inexistante dans les meetings. Désormais avec Privert dans les couloirs, les choses risquent d’être très compliqués pour les vingt-six autres.

Décidément les candidats n’entendent pas fourrer leur tête dans le sable. Ils bravent le danger et veulent aller jusqu’au bout. Mais le silence de Maryse est très parlant ; elle a l’air rassurée avec ses deux X-men à ses côtés.

Et si la politique est le jeu des stratégies, du déplacement conscient de pions ; la tache de Privert n’est néanmoins pas le moindre.  Abattre vingt-six candidats et faire élire le sien dans un processus démocratiquement acceptable relève du grand art. Et c’est exactement à quoi les commanditaires de Jolerme Privert s’attendent.

Donaldson VELNY

Réagir à cet article

comments

About ladepeche