Rien ne va plus au parlement. Le rendez-Vous s’était donné pour jeudi pour la continuation de la séance du 28 juin. Le quorum n’ayant pas été constaté la séance est reportée sine die. Le premier appel nominal a accusé la présence de 18 sénateurs et 50 députés. Les règlements intérieurs de l’assemblée nationale exigent un autre appel après trente minutes. Et lors du deuxième appel il n’y a que la présence de 55 députés et 17 sénateurs.




Le député Sinal Bertrand Vice-président du Groupe des Parlementaires à l’Ecoute du Peuple pointe du doigt certains de ses collègues qui sont, selon lui, à l’origine du blocage de la situation au parlement. « La population doit prendre note », a lâché d’un ton ferme le député de Port-Salut.

Même son de cloche du côté du Groupe des Parlementaires Institutionnels. Louis Mary Bonhomme se dit révolter que certains de ses collègues s’amusent à tirer les ficelles alors qu’ils continuent de recevoir leur honoraire.




« Il faut trouver une solution certes mais il ne faut s’empresser », c’est ce qu’a déclaré d’un ton ferme le sénateur de l’Artibonite, Carl Murat Cantave, lui qui affiche toujours une hostilité à l’égard de Jocelerme Privert, estime que ce dernier doit être en dehors de toute solution. Quant aux problèmes cruciaux auxquels fait face le pays qui demande une solution immédiate, Carl Murat Cantave estime qu’il revient au gouvernement de passer à l’action.

Réagir à cet article

comments