Lancement de l’atelier de validation de la méthodologie d’élaboration de carte scolaire

Lancement de l’atelier de validation de la méthodologie d’élaboration de carte scolaire
20160616 - Brussels , Belgium - 2016 June 16th - European Development Days - Education in emergencies - Nesmy Manigat , Former Minister for Education and Vocational Training , Haiti © European Union

S’approprier le document de méthodologie de préparation de carte scolaire, faciliter des échanges constructifs autour du document, recueillir à propos les suggestions des participants, et au final valider ledit document, tels ont été les objectifs poursuivis dans le cadre de cet atelier dont le coup d’envoi a été donné, ce vendredi 23 janvier, à Pétion-Ville, par le ministre Nesmy Manigat.

« C’est un moment très  important dans la planification de l’éducation en Haïti », a déclaré le ministre Nesmy Manigat à l’ouverture de cet atelier. Le titulaire du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) a profité de l’occasion pour saluer l’appui de la Coopération espagnole au secteur éducatif haïtien.

Par ailleurs, le Ministre dit miser sur la pérennisation de ce partenariat pour le bien, a-t-il insisté, du secteur éducatif, particulièrement pour les prochaines générations d’enfants et de jeunes.

Pour sa part, l’ambassadeur du Royaume d’Espagne en Haïti, Sergio Cuesta Francisco a souligné l’importance de ces échanges en atelier où il est question de réfléchir la méthodologie d’élaboration de carte scolaire, un instrument d’envergure qui ne vise, a-t-il ajouté, qu’à consolider le développement du secteur éducatif en Haïti.

« Nous nous réjouissons de la tenue de cet activité autour de la  carte scolaire.  Le ministre Manigat et moi, on en a beaucoup discuté. L’idée n’est autre que de faire avancer la chose éducative de façon solide », a soutenu le chef de la représentation diplomatique espagnole en Haïti, qui a réitéré l’engagement du gouvernement de son pays à continuer à œuvrer aux côtés d’Haïti, notamment dans le secteur de l’éducation.

Pour sa part, le chef de la délégation de l’Union européenne (UE) à Port-au-Prince, M. Ricard Badia, qui intervenait depuis Bruxelles (Belgique), a souligné, lui aussi, l’importance du Projet EDUKAYITI dans le secteur de l’éducation en Haïti, aussi l’importance du volet de carte scolaire.

Cet Atelier portant sur la validation de la méthodologie d’élaboration de carte scolaire, constitue, selon le Coordonnateur du Projet EDUKAYITI, Lunes Ducarmel, la continuité des actions du PREMOSE (Programme de restructuration et de modernisation de la prestation des services éducatifs dans le Sud-Est) financé, dans le passé, par la Coopération espagnole.

L’ouverture de cet atelier a été marquée par les présentations signées Lunes Ducarmel, coordonnateur du Projet EDUKAYITI ; Bayard Lapommeray, directeur de l’Unité d’études et de programmation (UEP) du MENFP et Jean Judson Joseph, responsable de la Direction de planification et de Coopération externe (DPCE) du MENFP. Respectivement, ils sont intervenus sur les axes du Projet EDUKAYITI et les perspectives; sur le Plan décennal d’éducation et de formation (PDEF); enfin, sur la méthodologie d’élaboration de carte scolaire.

De Paris(France) étant, Khadim Sylla, responsable du secteur éducation au niveau du bureau de l’UNESCO, à Port-au-Prince, a élaboré sur la nécessité de la carte scolaire dans la planification et la gestion de l’éducation.  

Réunissant des techniciens du MENFP et d’autres acteurs impliqués dans l’éducation, cet atelier de travail s’inscrit particulièrement dans le cadre du Projet 2 EDUKAYITI bénéficiant d’un financement bilatéral incluant la coopération espagnole et l’Union européenne. Ce projet couvre trois grands axes d’intervention clés, à savoir: la gouvernance, l’accès et la qualité.

Dans le cadre de ce projet, il est prévu l’élaboration de 20 cartes scolaires communales à raison de 2 cartes pour chacune des 10 communes du Sud-Est d’Haïti (Bainet, Côtes-de-Fer, Belle-Anse, Anse-à-Pitres, Grand-Gosier, Thiotte, Jacmel, Cayes-Jacmel, Marigot et La Vallée-de-Jacmel).

La carte scolaire constitue un outil d’importance capitale pour le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), qui a, entre autres, pour mission d’assurer la bonne gestion du secteur éducatif. Aussi ce document aidera dans le processus de génération et de gestion de données.

C’est dans l’après-midi de ce vendredi 13 janvier que le Coordonnateur général du pôle Appui au MENFP a procédé à la clôture de ces travaux en atelier. Aux noms du ministre Nesmy Manigat et du directeur général du ministère, Dr. Meniol Jeune, Jean Wilnor Pierre a remercié tous les participants pour leur contribution à la préparation de la méthodologie d’élaboration de carte scolaire. Il souhaite que les remarques produites soient appréciées, puis intégrées dans le document.  

Carmen Blanco Reinosa, coordonnatrice générale du Bureau technique de la coopération espagnole ; Pedro Pablo Viñuales Guillén, responsable de programme au Bureau technique de la coopération espagnole; Ana Belen Cendrero (à distance) et Barbara Gil (en présentiel) de l’Unité de gestion du projet EDUKAYITI ont pris part au lancement de cet atelier ; de même que plusieurs cadres de l’UNESCO et de la Direction départementale d’éducation du Sud-Est (à distance). 

EDUKAYITI est un projet visant le renforcement des services éducatifs dans le Sud-est d’Haïti et l’amélioration de la qualité de l’enseignement pour le premier cycle fondamental.

La carte scolaire est un outil de planification des besoins éducatifs au niveau local et les moyens à mettre en œuvre pour les satisfaire.

redaction1

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Enable Notifications OK No thanks